Une bonne typo sous OpenOffice.org

1 05 2011

Dans sa livraison standard, OpenOffice.org sous Linux se situe entre la machine à écrire et un logiciel de PAO. Pour l’amener encore un peu plus au niveau de la PAO, voici une solution qui booste la typographie.

Le problème

OpenOffice.org 3.2 sous Linux ne gère pas nativement ou correctement :

  • les ligatures (ff, fi, ffi, ffl, fl, tt, Qu, °C, °F, …, !!, !?, ??, ?!, ct, st,
  • l’espace avant un point-virgule, un point d’exclamation, un point d’interrogation, un double-point,
  • les petites capitales,
  • les exposants et indices,
  • le signe moins,
  • la séparation des miliers,

Indépendamment d’OpenOffice.org, les polices de caractères ne disposent pas tous des fonctionnalités nécessaires ou des caractères spéciaux.

Bref, des détails mais qui, mis tous ensemble, font une grosse différence.

La solution

Hormis celle de passer à un véritable logiciel de PAO, il y a une alternative relativement simple à mettre en œuvre.

Il faut pour cela utiliser les polices Linux Libertine G et Linux Biolinum G, à ne pas confondre avec Linux Libertine O et Linux Biolinum O. Il s’agit des mêmes polices mais la version G va nous permettre d’arriver au résultat attendu là où la version O ne nous le permettra pas.

Pour faciliter l’utilisation de ces polices, il faut également la Typography Toolbar pour OpenOffice.org.

Récupération des fichiers

L’ensemble ne vous coûtera pas un sou et est disponible :

Une fois récupérés, vous devriez avoir une archive zip pour les 2 polices et un fichier oxt pour le plugin OpenOffice.org.

Note : Libertine est une police sérif (ex. : Times New Roman), Biolinum est une police sans-sérif (ex. : Arial, Helvetica).

Installation

Pour installer les 2 polices de caractères, vous n’avez pas besoin de droits particuliers. Créez un répertoire .fonts à la base de votre répertoire utilisateur si ce n’est déjà fait (si votre utilisateur s’appelle fred, cela devrait donner /home/fred/.fonts ).

Ouvrez le fichier zip contenant les 2 polices et extrayez les fichiers ttf que vous y trouverez dans le répertoire .fonts. Vous devriez avoir les fichiers suivants :

  • /home/fred/.fonts/LinBiolinumG_Bd.ttf,
  • /home/fred/.fonts/LinBiolinumG_It.ttf,
  • /home/fred/.fonts/LinBiolinumG_Re.ttf,
  • /home/fred/.fonts/LinLibertineG_Bd.ttf,
  • /home/fred/.fonts/LinLibertineG_Bl.ttf,
  • /home/fred/.fonts/LinLibertineG_It.ttf,
  • /home/fred/.fonts/LinLibertineG_Re.ttf.

Il n’y a pas d’autres manipulations pour l’installation des polices, elles seront automatiquement prises en compte lors du prochain démarrage d’OpenOffice.org.

Pour installer le fichier le plugin pour OpenOffice.org, il suffit d’ouvrir le fichier oxt avec OpenOffice.org. Pour cela, lancez le traitement de texte d’OpenOffice.org et ouvrez le fichier oxt comme vous ouvririez n’importe quel autre fichier.

Quittez et redémarrez OpenOffice.org

C’est tout pour l’installation.

Configuration

Le plugin Typography Toolbar fournit une barre d’outils spécifique pour pouvoir utiliser les fonctionnalités des polices Linux Libertine G et Linux Biolinum G sous OpenOffice.org puisque ce dernier n’est pas en mesure de les utiliser nativement.

Pour l’activer, allez dans le menu Affichage → Barres d’outils → Typography comme ci-dessous :

Activer la barre d’outils du plugin Typography Toolbar

Activer la barre d’outils du plugin Typography Toolbar

Une fois activé, vous devriez avoir quelque chose ressemblant à ça :

Barre d’outils du plugin Typography Toolbar

Barre d’outils du plugin Typography Toolbar

Avec les 2 polices, vous n’avez pas besoin de l’auto-correction qui ajoute les espaces insécables avant les ponctuations point-virgule, point d’exclamation, point d’interrogation, double-point etc. car l’espacement avant est géré automatiquement. Pour la désactiver, allez dans le menu Outils → Options d’AutoCorrection et décocher les cases comme ci-dessous (uniquement pour la ligne sélectionnée, les autres options sont à votre discrétion) :

Options d’auto-correction d’OpenOffice.org

Options d’auto-correction d’OpenOffice.org

Utilisation

Il ne reste plus maintenant qu’à utiliser nos nouvelles polices !

Les 2 polices sont des polices à la carte : il est possible de préciser finement leur comportement en fonction des besoins ou envies.

Pour préciser, il suffit d’entrer les paramètres à la suite du nom de la police, comme dans l’exemple suivant :

Linux Libertine G:dlig=1&frac=1&hlig=1&liga=1&onum=1&dash=1&frsp=1&minu=1&quot=1&pnum=1

Compliqué ? Non, ne partez pas, c’est plus simple qu’il n’y paraît !

Décortiquons la ligne :

  • Linux Libertine G : la police à utiliser, comme habituellement,
  • “:” : le double-point indique à OpenOffice.org les paramètres de la police,
  • dlig=1 : ligatures discrétionnaires,
  • frac=1 : fractions diagonales (1/2 devient ½ etc., cela fonctionne avec n’importe quelle fraction),
  • hlig=1 : ligatures historiques (ct et st),
  • liga=1 : ligatures standard (ff, fi, fl, ffl, ffi, qu, °C, °F, etc.),
  • onum=1 : chiffres à l’ancienne,
  • dash=1 : correction du tiret,
  • frsp=1 : espacement français,
  • minu=1 : véritable signe moins,
  • quot=1 : correction des guillemets,
  • pnum=1 : chiffres à taille proportionnelle (le 1 est moins large que le 8).

Cette ligne peut être saisie directement dans le style standard de votre feuille de style comme ci-dessous :

Utilisation de la police Linux Libertine G

Utilisation de la police Linux Libertine G

Pour profiter des autres options, comme les petites capitales, les exposants, les indices etc. qui interviennent de façon ponctuelle, il suffit de passer par la barre d’outils Typography Toolbar.

La liste des options est documentée dans le fichier fontfeatures.pdf que vous trouverez dans le sous-répertoire doc du fichier zip contenant les polices Linux Libertine G et Linux Biolinum G.

Exemple

Cliquez sur l’image pour l’agrandir :

Exemple

Exemple





Créer un MP4 pour un player Flash avec streaming

23 04 2011

Si vous utilisez un player Flash pour lire des vidéos stockées sur votre site web (comme par exemple avec DewTube), voici un script à utiliser en ligne de commande pour Linux (testé sous Ubuntu 10.10) qui permet de préparer une vidéo au format MP4 avec tout le nécessaire pour qu’elle puisse être lue en streaming.

Prérequis

Il va vous falloir les paquetages suivants :

  • x264, pour l’encodage du flux vidéo,
  • faac, pour l’encodage du flux audio,
  • ffmpeg, pour le multiplexage et l’ajout des informations nécessaires au streaming (avec l’utilitaire qt-faststart).

Un petit tour dans Synaptic et l’affaire est dans le sac.

Le script a été conçu pour se satisfaire des versions fournies en standard dans les paquetages d’Ubuntu et ne nécessite donc pas la recompilation de ffmpeg pour lui ajouter le support du x264.

Un des avantages de x264 par rapport à une autre solution c’est qu’il est capable d’utiliser plusieurs cœurs/processeurs pour encoder la vidéo.

Le script

Il est plutôt simple à utiliser : toflashmp4 <video en entrée>

Le script va encoder la vidéo au format MP4 et remplacer l’extension de la vidéo par mp4.

L’encodage vidéo est la partie qui prend le plus de temps. L’encodage audio, le multiplexage, l’ajout des informations pour les streaming sont rapides.

Sa conception est des plus simples : il s’agit d’un enchaînement de commandes qui est interrompu dès qu’une des commandes renvoie un code d’erreur. Cela permet sa modification pour l’adapter à des besoins spécifiques (options, paramètres particuliers, etc.)

#!/bin/bash

# Définition des variables
source="$1"
intermediairevideo="/tmp/$$-intermediairevideo.mp4"
intermediaireaudio="/tmp/$$-intermediaireaudio.m4a"
intermediaireaudiovideo="/tmp/$$-intermediaireaudiovideo.mp4"
destination="${source%.*}.mp4"

# Teste le résultat de la dernière commande et arrête le script s’il y a eu
# un problème. Les fichiers temporaires sont également nettoyés
function finsiprobleme {
  if [ $? -ne 0 ]
  then
    echo "Erreur !!!"
    rm "$intermediairevideo" "$intermediaireaudio" "$intermediaireaudiovideo" 2> /dev/null
    exit 1
  else
    echo "OK"
  fi
}

# Encode en MPEG-4 le flux vidéo de la source
echo -n "→ Encodage en MPEG-4 du flux vidéo de la source... "
x264 -o "$intermediairevideo" "$source" 2> /dev/null
finsiprobleme

# Encode en FAAC le flux audio de la source
echo -n "→ Encodage en FAAC du flux audio de la source... "
ffmpeg -i "$source" -acodec pcm_s16le -f wav - 2> /dev/null | faac -o "$intermediaireaudio" - 2> /dev/null
finsiprobleme

# Multiplexe les flux audio et vidéo
echo -n "→ Multiplexage des flux audio et vidéo... "
ffmpeg -i "$intermediairevideo" -vcodec copy -i "$intermediaireaudio" -acodec copy "$intermediaireaudiovideo" 2> /dev/null
finsiprobleme

# Ajoute les informations de streaming et produit la vidéo finale
echo -n "→ Ajout des informations pour le streaming... "
qt-faststart "$intermediaireaudiovideo" "$destination" > /dev/null 2> /dev/null
finsiprobleme

# Nettoie les fichiers intermédiaires
echo -n "→ Nettoyage des fichiers intermédiaires... "
rm "$intermediairevideo" "$intermediaireaudio" "$intermediaireaudiovideo" 2> /dev/null
finsiprobleme

# Fin
echo "La vidéo a été convertie !"




Booster la sortie audio sous Ubuntu+Alsa+Dmix

22 03 2011

Pour celles et ceux qui exècrent PulseAudio et qui utilisent Dmix pour que plusieurs programmes puissent accéder au son simultanément, voici de quoi peaufiner la qualité sonore en sortie.

Lire la suite »





Rendu sous Cinelerra (encodage)

15 12 2010

Sous Cinelerra, une fois le montage réalisé, il faut générer la vidéo. L’idéal est de générer un master duquel on déclinera les différentes versions dont on a besoin (web, DVD, HD etc.).

Et c’est là que la galère commence…

Lire la suite »





Sony α55, vidéos MTS et Cinelerra

12 12 2010

Heureux possesseur d’un α55, j’ai eu des petits soucis pour pouvoir utiliser les vidéos qu’il produit sous Cinelerra (Ubuntu/Linux). Après quelques prises de tête, voici le résultat de mes recherches.

Lire la suite »





Plagiat dans “Le japonais en manga”

31 10 2010

Pour ceux qui se sont intéressés à l’apprentissage du japonais, il y a un ouvrage qu’on trouve un peu partout : “Le japonais en manga”.

Dans son premier tome, il y a des similitudes plutôt troublantes avec des planches du Dr Slump, un manga d’Akira Toriyama par ailleurs connu pour Dragon Ball.

Les planches plagiées sont signées Guillermo March. Je ne sais pas s’il s’agit de Guillem March ou d’un nom proche, “Le japonais en manga” ayant été écrit en espagnol puis traduit en français.

Je vous laisse juge, mais je ne pense pas que le doute soit possible…

Ah tiens, j’avais pas remarqué : les deux livres sont édités chez Glénat en France ;-)

Le japonais en manga

Le japonais en manga

Dr Slump 3

Dr Slump 3

Première planche

Japonais en manga p37

Japonais en manga p37

Original - Dr Slump vol.3

Original - Dr Slump vol.3

Deuxième planche

Japonais en manga p38

Japonais en manga p38

Original - Dr Slump 3

Original - Dr Slump 3





Performances vidéo du Sony 𝛂55

30 10 2010

Comme je lorgne du côté du Sony 𝛂55 ou alpha 55 (c’est bientôt Noël) je vous propose de partager un panorama des performances en vidéo de ce boitier.

Lire la suite »








Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.