Novaro, deuxième…

7 10 2010

Bon, oui, d’accord, je sais, j’en rajoute…

Mais j’aime bien cette exposition de Jean-Claude Novaro à l’abbatiale Saint-Ouen, désolé !

Cette fois j’ai pu y retourner avec mon fisheye, ce fut donc beaucoup plus simple pour mettre en rapport les sculptures et l’abbatiale.

Et cela m’a aussi permis de visiter une partie non signalée de l’exposition. Voir plus bas…

Œuvre de Jean-Claude Novaro

Œuvre de Jean-Claude Novaro

Œuvres de Jean-Claude Novaro

Œuvres de Jean-Claude Novaro

La sculpture ci-dessous a une particularité : elle brille dans l’obscurité. Selon le responsable de l’exposition, Jean-Claude Novaro est le premier à avoir réussi à emprisonner des paillettes phosphorescentes (?) dans du verre. Il est même envisagé d’industrialiser cette technique pour produire du carrelage ou des poignées de porte brillant dans la nuit.

Œuvre de Jean-Claude Novaro

Œuvre de Jean-Claude Novaro

Œuvre de Jean-Claude Novaro

Œuvre de Jean-Claude Novaro

Et pour finir, une galerie photos de l’exposition

Publicités




Novaro : un maître-verrier à l’abbatiale Saint-Ouen

6 10 2010

Du 6 au 22 octobre 2010 de 9h à 12h et 14h à 18h (sauf lundi et vendredi), à l’abbatiale Saint-Ouen, il y a une exposition de Jean-Claude Novaro.

Jean-Claude Novaro est un maître-verrier et il ne vole pas ce titre ! Il y a des pièces vraiment magnifiques, tout ça dans un lieu disposant de très beaux vitraux.

Bref, une exposition à ne pas manquer.

Et comme l’entrée est gratuite, vous n’avez plus aucune excuse.

Voici quelques photos pour se faire une idée :

Exposition Jean-Claude Novaro à l’abbatiale Saint-Ouen

Exposition Jean-Claude Novaro à l’abbatiale Saint-Ouen

Œuvre de Jean-Claude Novaro

Œuvre de Jean-Claude Novaro

Œuvres de Jean-Claude Novaro

Œuvres de Jean-Claude Novaro

Œuvre de Jean-Claude Novaro

Œuvre de Jean-Claude Novaro

Œuvres de Jean-Claude Novaro

Œuvres de Jean-Claude Novaro

Le seul point noir de cette exposition : les podiums sont trop bas… Quand on dépasse le mètre 80, c’est un peu dur. Ça vous fait en plus regarder les œuvres de haut, le regard condescendant n’est alors pas loin.





Forge Mustad en action

22 08 2009

Déjà un moment sans billet sur une des pièces d’Expotec 103… Remédions à cela avec la forge Mustad avec Marc Tiret à la démonstration !

Lire le reste de cette entrée »





Strange low gust enregistre

17 05 2009

Le groupe Strange low gust (metal, fusion, hardcore) a entamé sa première phase d’enregistrement.

Lire le reste de cette entrée »





Strange low gust au Prado

8 04 2009

Un an après leur concert au Hangar 23 (à Rouen), Strange low gust nous a gratifié d’un concert intimiste, comprenez avec beaucoup moins de monde qu’au Hangar 23, au café-concert Le Prado, place de la Haute-Vieille-Tour à Rouen.

Si le clinquant de la salle du Hangar 23 n’était pas au rendez-vous, il y avait la dose de morceaux ! Ceci dit, j’ai l’air de cracher sur Le Prado. Et bien pas du tout ! Il a été repris il y a quelque temps et les concerts ont lieu dans une salle sous l’établissement. Cette dernière est, de plus, décorée d’un magnifique tag et agrémentée de jeux de lumière.

Plein de morceaux, disais-je, répartis dans 2 sets et sans aucune redite, s’il-vous-plaît ! La preuve :

1er set :

  • The truth  (Limp Biskit),
  • Under pressure,
  • Shadows behind you,
  • So I quit (Filter),
  • No enemy,
  • Can’t sleep,
  • Killing in the name (RATM),
  • Evil side,
  • Obey,
  • Empower (Downset),
  • Lie.

2e set :

  • Alone,
  • Strange low gust,
  • Sick (Unsane),
  • Softcore
  • Welcome,
  • Wake up (RATM),
  • Burn,
  • Not promised tomorrow (Stuck Mojo),
  • Erasing memory.

Pour ce qui est des morceaux déjà connus, on a Under pressure, Shadows behind you, Can’t sleep, Evil side, Lie, Alone, Strange low gust, Welcome et Erasing memory. Ils avaient tous été joués en leur temps au Hangar 23.

Du côté des nouveautés, on a No enemy, Obey, Softcore et Burn.  J’ai immédiatement accroché sur Softcore (une compo de Luis). J’avais déjà eu une preview de Burn (dernière compo en date) à partir de l’enregistrement d’une répétition mais la version concert a été beaucoup plus convaincante. J’aime assez No enemy mais je n’ai pas accroché sur Obey. Ceci dit, je n’exclus pas de corriger mon avis après un peu d’écoute.

Bon, c’est pas un mystère si les deux premières vidéos montées concernent ces 2 morceaux…

C’est-y pas du bon, ça, ma brave dame ? hein ?

Côté technique, je disposais cette fois de 3 caméras lors du concert : 2 fixes plus une mobile. C’est côté son que je me suis un peu plus amusé : le micro de la caméra mobile était trop sensible et saturait à longueur de concert, les micros des caméras fixes supportaient bien la proximité des enceintes mais captaient principalement les basses. Ce qui a sauvé l’affaire, c’est de disposer d’une prise de son aérienne qui, elle, ne captait que le medium aigü. En mixant le son des caméras fixes et de la prise aérienne (6 pistes en tout), ça donne ce que vous avez pu entre si vous avez impatiemment sauté sur les vidéos.





Strange low gust au Hangar 23

2 05 2008

Strange low gust est un jeune groupe rouennais de metal / fusion / hardcore. Autrement dit : du bourrin. Parmi leurs inspirations : Rage Against The Machine. Il ne faudrait pas non plus oublier Unsane, référence ô combien chère à Laurent, le batteur du groupe. Un petit tour d’horizon des membres ?

Tout d’abord Laurent, le batteur : la frappe gracile de l’éléphante diaphane alliée à la sécheresse dermatologique d’un Zidane après 90 minutes de match. Bref, une batterie qui n’est à l’aise que dans les grandes salles et des gants de pilote indispensables si on veut éviter les morts dans la salle. J’adore !

Luis le chanteur : un p’tit gars à la voix schizophonique, tantôt gentille, tantôt poilue, mais toujours en anglais. J’attends qu’il me refile les paroles des différentes chansons afin de pouvoir enfin comprendre ce qu’il peut bien dire.

Pierrick le guitariste et chevelu du groupe : un grande variété de jeu accompagnée d’une voix de jeune premier.

Philippe le bassiste et Obni (Objet bassiste non identifié) du groupe : une bonne basse trahie par un look bon père de famille.

Alors habitués des petites scènes, Strange low gust s’est vu offrir la chance de faire la première partie du concert d’Aqme au Hangar 23. Grâce à Luis, j’ai pu obtenir un pass All access :

Pass All access SLG Hangar 23

Lire le reste de cette entrée »